"La vie de ce grand homme a épousé le siècle. Dans le tumulte de l'histoire il a vécu une vie exemplaire d'engagement et de devoir " a déclaré François Hollande ce matinIl était devenu l'historien de référence de la France Libre. Héros de la campagne de France, il s'était évadé de son camp de prisonnier pour rallier Londres en 1941 où il devint responsable de la communication de la France Libre, prenant souvent la parole sur radio londres. Il fut l'un des premiers à dénoncer l'existence des chambres a gaz en 1944.

A la Libération, il est le cofondateur de la Documentation française, et en devient le directeur-adjoint, puis le directeur. Dans les années 1950, sans renier son attachement à l'homme du 18 Juin, il soutient l'expérience gouvernementale et le combat politique de Pierre Mendès France. Il sera également conseiller d’État (1982-1986)

En hommage à Jean-Louis Crémieux-Brilhac, décédé ce mercredi, Jean Lebrun a choisi de rediffuser ce vendredi 10 avril l’émission consacrée à Pierre Mendès-France dont il fut l’invité (Première diffusion le 9 mars 2011).

Le 18 juin 2010, France Inter était à Londres pour 18h de direct. Jean-Louis Crémieux-Brilhac était l'invité, avec Stéphane Hessel, de la matinale de Nicolas Demorand

►►►POUR ALLER PLUS LOIN

Cremieux-brilhac
Cremieux-brilhac © Radio France

À sa retraite, Jean-Louis Crémieux-Brilhac se fait historien des épisodes de la guerre qu'il a vécus et dont il possède une connaissance intime. On lui doit principalement deux sommes, fruits d'années de recherches, et qui font aujourd'hui autorité dans la communauté des historiens.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.