11 millions d’euros, cela méritait bien un coup de fil. Et c’est le canard enchainé qui nous raconte ce matin l’échange téléphonique musclé qui a suivi, jeudi dernier, l’invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy.

Furieux, Sarko décroche son téléphone pour passer une soufflante à son ennemi de 20 ans, le très chiraquien président du conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré…

10 minutes d’explication de texte, durant lesquelles Débré renvoie l’ancien Président à ses chères études, en lui rappelant que c’est lui qui a fait voter la loi durcissant les sanctions dans ce cas de figure.

Extrait des Tontons flingueurs

2ème salve, quelques minutes plus tard et toujours selon le canard :

Nicolas Sarkozy fulmine contre celui qu’il considère comme le responsable de l’ardoise

« Il a toujours été un abruti. Si la république repose sur l’intelligence de Debré, elle est mal barrée »

Jean Louis Debré, dont on connaît aussi la passion pour les livres et qui prépare tenez-vous bien un ouvrage sur l’amitié en politique. Il l’avait confié à RTL en début d’année, sur un ton prémonitoire.

Extrait de l’interview de Jean-Louis Debré sur RTL

Sarko-Debré ou la version revisitée des Tontons flingueurs, sur des dialogues toujours d’actualité de Michel Audiard.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.