« On ne peut pas parler de pauvreté et mener une vie de pharaon ». Ainsi parle le pape François à propos des frasques de certains prélats, histoire que nous allons illustrer en chanson… oui, car il y a des chansons sur tout, y compris sur l’argent du Vatican.

Il est donc question dans deux livres sortis ces derniers jours, de cardinaux qui se déplacent en hélicoptères et qui logent dans d’immenses appartements rénovés à grand frais.

Le cardinal Bertone, qui fut le numéro 2 du Vatican sous Benoit 16, s’est défendu en expliquant que le 700 mètres carrés décrit dans l’un des livres, ne mesure en réalité que 296… qu’il vit donc sobrement et qu’il partage cet espace avec des religieuses qui l’assistent dans son quotidien.

Le pape François lui dénonce à nouveau les parvenus, les arrivistes, ceux qui dans l’Eglise sont attachés à l’argent.

Mais prévient-il, dans sa volonté de simplicité, le Vatican ne peut pas pour autant se séparer de ses trésors. « Nous n’allons pas vendre la Pieta de Michel-Ange » dit-il.

D’où cette chanson jusque-là inconnue d’un groupe tombé dans l’oubli, sur un disque qu’on croyait perdu dans la discothèque de Radio France.

Sur la suggestion d’un auditeur qui se reconnaîtra et qu’on remercie, on l’a retrouvé ce disque. Le voici, c’est cadeau.

Extrait de «Y’a plein d’argent au Vatican », par le groupe JPPLL sur un disque Philips en 1965 ou 66.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.