Il en manque un. D'abord, on n'y prête pas attention, et puis il y a bien sur toute la largeur de la première page du Monde les quatre favoris de cette présidentielle..... les 4 ?

Mélenchon, Macron, Le Pen, Fillon.Et puis comme dans Cyrano, il me manque une rime en on. C'est Hamon.

Benoit Hamon qui il y a deux semaines était au générique du 1er débat de TF1, l'émission à 5... Hamon a maintenant disparu du haut de l'affiche.

L'express.fr vous raconte ce matin l'incrédulité, l'embarras et la colère qui ont saisi l'équipe du candidat socialiste. Lequel a benoitement - c'est le cas de le dire - lâché samedi chez Ruquier qu'il voterait Mélenchon au 2nd tour si le chef des Insoumis parvient à se qualifier. Une bétise, peste un élu socialiste. C'est dire à son électorat que la partir est terminée.

Et dans le même temps, preuve que la dynamique du candidat de la France Insoumise est maintenant prise au sérieux à droite, voici les contre-feux au risque Mélenchon. C'est la manchette des Echos : le scénario d'un duel Le Pen- Mélenchon fait monter les taux sur les marchés.

Même musique à la Une de l'Opinion avec Nicolas Beytout qui pour évoquer le programme de Jean-luc Mélenchion cite les Beatles : back in USSR.

A part cela, le luxe, la beauté et le bois précieux. Carlo Riva est mort hier à 95 ans. Sa disparition fait la Une de la presse italienne, qui le compare à Ferrari. Avce sa photo et ses bateaux : les Riva, ces vedettes en acajou verni et aux lignes épurées qu'il avait inventé dans les années 50. Stars des bateaux à moteur et bateaux des stars. Le Florida fut le modèle de Brigitte Bardot, l'Aquarama, celui d'Eddy Barclay, il y eut des Ariston, des Junior... qui naviguent encore à prix d'or. Et figurent parmi les plus beaux objets flottants jamais imaginés. Grazie Carlo Riva

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.