Un rapide coup d’œil, rapide mais déjà déprimant, sur les Unes de presse quasi-apocalyptiques ce matin… Libération : « Hollande dans le rouge ». Le Figaro : « le naufrage ». Les Echos : « le discrédit français ». L’Opinion : « la France sous tutelle ». L’Humanité : « Hollande capitule ». Le Parisien : « Les Français en overdose fiscale ».

Bref, à peu près toutes les catastrophes possibles recyclées en métaphores. Ne manquait que le génocide… Mais non ! oubli réparé grâce à Aquilino Morelle, ancien conseiller spécial, « très spécial », du Président, comme le dit Valérie Trierweiler dans son livre. Morelle qui évoque son éviction de l’Elysée, dans Le Point , comme « une purification ethnique à la rwandaise », sans songer à la réalité d’un drame qui a fait 900 000 morts il y a 20 ans.

Quand les mots n’ont plus de sens, on en vient à raconter n’importe quoi.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.