C’était il y a pile un siècle, le 12 février 1918. Les Etats-Unis sont entrés dans la première guerre mondiale un an plus tôt et avec le corps expéditionnaire américain débarquent en France les « Harlem Hellfighters ».

C’est l'orchestre du 369e régiment d'infanterie américain, dirigé par « le Roi du jazz », le lieutenant James Reese Europe. Ils vont donner à Nantes ce qui restera comme le premier concert de jazz jamais joué en France.

Au temps de la ségrégation, ce régiment d’infanterie est composé de noirs américains, sous commandement français. Les musiciens vont alterner actes de guerre et de bravoure, et concerts à Tours, Aix-les-Bains, Paris. Selon Matthieu Jouan, qui organise les célébrations du centenaire de l’événement, tout se passe dans « une ambiance de folie générale ».

Extrait

James Reese Europe rentre du front en héros, il meurt en 1919 pendant une tournée, tué d’un coup de couteau par un batteur de son orchestre. James Reese Europe sera le premier Afro-Américain à avoir des funérailles publiques à New York. 

« Concert du siècle » à Nantes, plaque commémorative et exposition célèbrent l’événement. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.