Ceux qui seront là ce soir sur TF1 pour disputer le match n’avaient pas de mots assez durs il y a 5 ans pour vilipender le même exercice organisé par le PS...

Avec un vote qui devait aboutir –souvenez-vous- à un « gigantesque fichage politique »

Extrait Jean-François Copé.

Ça c’était Jean-François Copé, secrétaire général d’une UMP qui a tout fait en 2011 pour torpiller cette primaire de gauche. Seul ou presque dans la majorité, le Premier ministre François Fillon…

Extrait François Fillon.

Moderne, dit Fillon, qui se fait illico ramasser par Copé.

Extrait Jean-François Copé.

Et dans la foulée, c’est Nicolas Sarkozy qui désavoue son Premier ministre : les primaires dit le président, sont contraires à l’esprit des institutions. Invité de France Info, Alain Juppé est invité à choisir…

Extrait Alain Juppé.

Oui on verra en 2017, dit Juppé qui doit avoir déjà une petite idée en tête. C’était sur France Info le 12 octobre 2011. Et donc Juppé, Sarkozy, Fillon, Copé… à suivre ce soir à la télé.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.