Passionnant, drôle, "Dans L'ivresse de l'Histoire" de Bernard Guetta témoigne aussi d'une époque où la presse écrite était puissante et où un reportage pouvait changer le monde.

C'est le grand roman d'une époque et d'une génération, les mémoires d'un homme qui a aimé chaque seconde de sa vie et qui l'aime encore, sans mélancolie, sans regard amer, sans le sentiment de la catastrophe et du déclin. C'est le livre, tellement rare aujourd'hui, d'un homme heureux.

L'ami Bernard Guetta publie ses mémoires : Dans L'ivresse de l'Histoire (Flammarion)

De mai-68 au soulèvement de la Pologne communiste, de l'arrivée du libéralisme "ultra" dans les Etats-Unis de Reagan jusqu'à la chute du Mur de Berlin, Guetta s'est toujours retrouvé où se faisait l'Histoire. Il a tout vu, tout connu, tout raconté, d'un vingtième siècle porté, "nourri" dit-il, par le désir d'émancipation et de liberté. Génération bénie que celle des babyboomers, Guetta le reconnaît : ils ont eu la croissance économique, la confiance, le sexe sans risque, eh oui, ce sont des mémoires, l'amour de leurs parents traumatisés par la guerre, l'arrogance artistes, chevelue des jeunes qui font un grand bras d'honneur à leurs aînés en cravate.

Ce livre est passionnant, drôle, il témoigne aussi d’une époque où la presse écrite était puissante et où un reportage pouvait changer le monde. Prenez-le temps de lire ces confessions d'un pudique - mais d'un pudique chaleureux : il a eu la belle vie…

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.