Et zoom sur une histoire racontée ce matin dans la Figaro. C’est une star, naguère le violoniste le mieux payé au monde. Mais un jour de printemps 2008, l’épaule de Maxim Vengerov ne répond plus. Le musicien aime le sport : il a trop forcé en soulevant des poids.

Trois ans pour trouver un chirurgien assez virtuose pour opérer l’épaule sur laquelle reposait un stradivarius. Il ne tenait pas plus de dix minutes avec le violon : trop lourd.

« Maintenant le travail est dans la tête » lui dit le médecin. Dix minutes de musique, puis un peu plus jusqu’à une heure par jour, sans l’aide du moindre kiné. La semaine prochaine, Maxim Vengerov retrouvera le théâtre des champs Elysées.

Les douleurs des musiciens, Thierry Hillériteau les détaille dans Le Figaro. Et l’on réalise qu’un orchestre est parfois une annexe de la Salpêtrière. La crampe du pianiste, on parle de dystonie. La hernie du saxophoniste quand l’abdomen fatigue, la compression de l’accordéoniste, quand l’instrument est trop lourd.

Depuis dix ans il existe à Paris une clinique du musicien. Des virtuoses du bistouri rencontrent ceux de l’archet. Fausse note interdite.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.