Dans la série « algorithme mon amour », cette histoire racontée ce matin par Libération.

C’est un petit resto de quartier à Paris, tenu par deux jeunes de 25 et 27 ans : Justine est en cuisine, Camille en salle. Le resto a ouvert il y a neuf mois, l’addition est à 24 euros le midi, 35 le soir. 

Tout allait bien dans ce petit établissement, jusqu’à ce qu’il reçoive d’étranges coups de téléphone : « bonjour, c’est le Crillon », le palace parisien, « nos clients souhaitent réserver une table pour dîner chez vous. Heu, vous êtes sûrs ? Nous sommes une table de quartier vous savez. Vous êtes bien le Cappiello, le restaurant classé numéro 1 par le site Trip Advisor ? »

La voilà, l’explication : l’algorithme du puissant site internet. Si toutes les critiques formulées par les internautes sont positives, le restaurant se trouve mécaniquement poussé par l’algorithme, en l’occurrence à la première place, 400 à 600 places devant les très grands chefs de la capitale.

L’histoire n’est pas finie. Nos deux jeunes voient donc débarquer une clientèle de palace, comme cet homme d’affaires new-yorkais qui veut de très bonnes bouteilles. Le champagne, seulement 90 euros ? Vous êtes sûr qu’il est bon ? Quant au vin, il a fallu sortir pour la vendre, la bouteille que Camille se réservait pour son anniversaire.

Depuis, « Le Cappiello » a perdu sa place de meilleur restaurant de Paris, au profit de « La Méduse » dans le 10e arrondissement, un restaurant en tous points comparable. 

A lire dans Libération

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.