Mais qui est donc ce gauchiste qui se répand ce matin dans le journal La Croix ?

« L’impérialisme de l’argent montre un visage idolâtre, qui met à l’écart le travail, expression de la dignité de l’homme ».

Ce sont les mots de Mgr Bergoglio, le futur pape François… qui déclarait encore en 2009 que la pauvreté était une « violation des droits de l’homme ». Ou que la dette sociale est immorale, injuste et non légitime.

Et puis dans cette rare interview accordée il y a 10 ans à un magazine italien et retrouvée par La Croix , celui qui venait d’être nommé cardinal de Buenos-Aires dénonçait « l’économie spéculative qui n’a que faire du travail, et qui n’a aucun mal à transformer des millions de travailleurs en chômeurs ».

A part cela, on en apprend encore, sur le site web de La Croix : le Pape a eu une petite amie. « C’était avant de découvrir ma vocation religieuse. Nous allions danser ensemble », dit-il.

Et pour la danse, François confie en bon Argentin, né un an après la mort de Carlos Gardel… qu’il adore le tango.

Extrait de « Jésus Tango », par Ginette Garcin

__

(dans le film de Jean Yanne « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil »)

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.