La question ne sera pas posée.

Depuis hier, on sait que le danger ne vient pas seulement de la fumette, mais aussi de la discussion sur les moyens d'en limiter le trafic. La simple évocation d'une éventuelle dépénalisation du cannabis aurait des effets ravageurs sur la jeunesse. En vertu de cet argument stupéfiant, le débat est donc interdit.

Passons à autre chose.

Tiens les œuvres d'art. Devrait-on les intégrer dans l'impôt sur la fortune ? Question intéressante, aussitôt refermée par Libération ce matin qui sur 3 pages et sans aucun contrepoint, dénonce une fausse bonne idée, une mesure grotesque... et même allons-y pourquoi pas... une régression intellectuelle et politique.

Le débat est clos.

Extrait « La question ne se pose pas » par Boby Lapointe.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.