On ne l’entend plus, il ne bouge presque plus. Mais il réussit à donner la patate à tous les officiels français qui viennent à son chevet. Le dernier, c’était donc François Hollande , invité comme les autres, à parler de la santé du Président algérien Bouteflika

Selon François Hollande : « Le Président Bouteflika m’a donné une impression de grande maîtrise intellectuelle, et même, c’est rare de rencontrer un chef d’Etat qui a cette alacrité »

Alacrité… c’est-à-dire selon le Larousse, une allégresse, une gaieté entraînante, une vivacité enjouée. Expression qui va comme un gant au chef de l’Etat algérien.

Mais ne cherchez pas d’où vient ce mot, ne cherchez plus. La dernière fois qu’il avait été prononcé, c’était dans ce studio ! Laurent Fabius invité de France Inter en juin 2014.

Laurent Fabius : « … il a absolument une grande alacrité intellectuelle… »

Sur le coup on avait cru que Laurent Fabius avait réservé sa trouvaille à France Inter . Non non, deux jours plus tôt devant la presse algérienne…

Laurent Fabius : « son alacrité d’esprit est totale »

Et un peu plus tard, devant les télés françaises…

Laurent Fabius : « ce qui me frappe, c’est l’alacrité de sa pensée sur tous les sujets »

Et rebelote il y a un mois, au sortir d’un nouveau tête-à-tête. Là on n’a pas retrouvé la vidéo.

Bref, cela fait un an que Fabius dégaine son alacrité, chaque fois qu’on lui parle de Bouteflika. Alacrité communicative donc, puisqu’elle a gagné François Hollande.

Mais, interrogé par Le Petit Journal de Canal + hier soir, Laurent Fabius avait le triomphe modeste…

Laurent Fabius : « Le terme qu’a utilisé François Hollande est tout à fait juste. C’est une alacrité intellectuelle… »

Les éléments de langage aussi fonctionnent parfaitement.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.