Dimanche, cela fera 30 ans que Coluche a disparu. De quoi, s’il était là, nous ferait-il rire ?

"Misère" de Coluche.
"Misère" de Coluche. © Capture d'écran

La haine.
La haine comme rarement depuis que l’Europe ne se fait plus la guerre.
La haine meurtrière, totalitaire… de l’islam radical contre les mécréants, c’est à dire le reste du monde.
La haine anti-gay en Floride.
La haine anti-flic dans les Yvelines… mais aussi dans les slogans entendus encore mardi dans les rues de Paris, un flic/une balle.
La haine anti-syndicale, c’était la une de l’Huma hier.

Mais aussi la haine contre ce gouvernement, avec jets d’œufs et permanences du PS attaquées. Et qui succède à une forme de haine anti-Sarkozy.
La haine des immigrés, le rejet des réfugiés un peu partout en Europe.

La haine cocardière, oui, celle des hooligans pendant cet euro de football.

Et encore dans cette époque déprimante, la haine de l’autre, la haine antisémite jamais loin, la haine de classe, la haine des riches, puisque certains se revendiquent désormais richophobes. Et semblent à deux doigts de chanter ceci…

Extrait « Misère »

Misère, caricature par Coluche de la chanson rive gauche. Oui, on avait envie aussi d’alléger le climat en évoquant Coluche, disparu cela fera 30 ans dimanche, le 19 juin 1986. Misère, dont on a récemment trouvé l’origine ou la paternité. C’est dans les archives de l’INA, la première télé de Coluche en 1969. Avec l’équipe du café de la Gare, Dewaere et Miou-Miou notamment, il participe à une série de sketches dans l’émission l’Invité du dimanche.

Et puis à une chanson, guitare à la main… dos à dos avec un couple baptisé Les Menestrels. Ecoutez, c’est bien Coluche qui chante… avec déjà de la Misère dans la voix…

Extrait.

Coluche, sa première télé en 1969. Coluche qui avait 24 ans. Et qui en aurait aujourd’hui 71.
De quoi, s’il était là, nous ferait-il rire ?

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.