Peut-être que Charline arrivera à nous expliquer cet étrange phénomène...

Qui a conduit un eurodéputé belge à emprunter consciemment ou non, les paroles d'une chanson de Jacques Brel, pour qualifier le Brexit et la méthode Theresa May. C'était hier, dans le journal de 13h de Bruno Duvic, avec l'élu écolo Philippe Lamberts.

"Je respecte le choix du gouvernement britannique, et donc si ils veulent une rupture bête et brutal, il faudra bien négocier dans cette hypothèse là"

Vous avez reconnu la citation ? Oui, "bête et brutal", c'est dans la chanson "Les bonbons" de Jacques Brel. On en écoute une version live à l'Olympia de 1966.

Merci à l'auditeur fidèle et amical qui nous a signalé cette concordance.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.