Un homme debout, muet, le regard fixe, parfaitement immobile au milieu de la foule qui l’observe et le soutient.

C’est l’image de la nuit sur la place Taksim à Istanbul, telle que la décrit le reporter de l’AFP Karim Talbi. L’homme est arrivé hier soir à la nuit tombée et s’est planté au milieu de la place, les mains dans les poches, un sac et des bouteilles d’eau à ses pieds, protégé par ses amis. Mais seul, puisque le pouvoir a interdit tout rassemblement. Il s’appelle Erdem Gunduz, il est chorégraphe, et son objectif est de rester debout pendant un mois, avec quelques plages de repos.

Rapidement, la nouvelle de son action se propage sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, on l’appelle I duran adam, « l’homme à l’arrêt. »

Une chaîne humaine se forme autour de lui. Mais dans la nuit, au bout de cinq heures de protestation immobile, la police turque décide que la plaisanterie a assez duré. Elle investit la place, arrête une dizaine de manifestants.

L’homme à l’arrêt lui, a eu le temps de s’enfuir.

Resta immobile , sois immobile… Extrait de du Guillaume Tell de Rossini, avec la voix de baryton de Giuseppe Taddei.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.