Y a-t-il trop de barbes à l’opéra ?

Question posée par le groupe d’action féministe La Barbe qui a interrompu hier la présentation au public de la saison 2013 de l’opéra de Paris pour dénoncer le caractère trop masculin de la programmation : Mozart, Wagner, Verdi, Donizetti, Rossini, Puccini, Massenet… rien que des hommes qui, comme l’a écrit Catherine Clément il y a plus de 30 ans, ont mis en musique la défaite des femmes.

Ainsi donc, la saison prochaine à l’opéra de Paris, une fois de plus, Violetta mourra sur scène à la fin de la Traviata, de même que Aïda, Madame Butterfly, Mimi de la Bohème ou Lucia di Lammermoor…

Faut-il pour autant faire table rase du répertoire classique de l’opéra ? Le directeur adjoint de l’opéra a seulement promis aux activistes de La Barbe que tous ces rôles d’héroïnes tragiques, tous ces rôles de femmes seront bien chantés… par des femmes…

Extrait de « Cosi fan tutte » de Mozart.

« Cosi fan tutte » de Mozart, qui sera sur la scène de l’Opéra Garnier en octobre et novembre prochain.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.