Exploiter le filon jusqu'au bout...

"Harry Potter and the cursed child"
"Harry Potter and the cursed child" © Getty / Rob Stothard/Getty Images

Exploiter le filon jusqu'au bout, c'est ce que faisaient les chercheurs d'or à l'époque de la ruée vers l'or aux Etats Unis. C'est ce que font parfois les politiques quand une polémique éclate - les politiques et/ou les médias...

Exploiter le filon, c'est ce que fait le cinéma en sortant des suites de suites de films. Combien de Spiderman, de Batman, de Jason Bourne, déjà ?

En cette veille de rentrée littéraire, on peut aussi exploiter un filon dans la littérature... Et, en l'occurrence, la littérature jeunesse. Prenons le cas de J.K Rowlings, la célébrissime auteur d'Harry Potter. Non contente du succès du 8e tome de la saga issue de la pièce jouée à Londres depuis de 30 juillet (la version française en France à l'automne), et qui au passage est en tête des ventes des livres en France en version anglaise, J.K Rowling continue d'exploiter le filon.

L'écrivaine a annoncé cette semaine sur son site, la sortie de 3 e-books, le 6 septembre, autour d'Harry Potter : ça s'appelle Potter More et ces trois e-books vont, paraît-il, ouvrir une nouvelle porte :

  • Le premier plongera dans les méandres de Poudlard. Les fantômes, le choixpeau. 
  • Le second explorera les racines du mal. On apprendra par exemple les horreurs commises dans la prison d'Azkaban.
  • Le troisième enfin célébrera les membres du personnel de Poudlard - dont le professeur Mc Conagall.

Exploiter le filon : certains le regretteront ; pour d'autres c'est tout un art... Mais quand c'est Potter, même près de 20 ans après la sortie du premier opus... On se dit que ça passe...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.