C’est un nom qui fleure bon la banlieue rouge : la nouvelle station du métro parisien, mise en service hier à Aubervilliers s’appelle « Front populaire ».

Alors pour arriver à Front Pop, c’est très simple… c’est juste après Jules Joffrin et Marx Dormoy, deux figures socialistes de la IIIème République et de la ligne 12.

C’est un peu plus compliqué si vous venez de la ligne 9, en passant par Robespierre, Léon Blum ou Jacques Duclos.

Et c’est assez long si vous partez de la 7, depuis Louis Aragon, Paul Vaillant-Couturier ou Léo Lagrange.

Sans doute devrez-vous changer à Jaurès ou Stalingrad.

Ah ça, on ne peut pas dire que la gauche se soit oubliée sur la carte du métro parisien.

Dans le cas de « Front populaire », la suggestion vient de la mairie d’Aubervilliers, qui était alors communiste. Le syndicat des transports avait refusé Proudhon l’anarchiste… ou encore pour la station suivante « Commune de Paris ». Ce sera finalement « Aimé Césaire ».

Mais en matière de symbole politique, c’est comme pour circuler dans Paris, il faut se méfier des raccourcis.

Comment interpréter par exemple l’annonce que tous les voyageurs de la ligne 12 peuvent entendre depuis hier…

« Front populaire, terminus… »

Voilà pour la gauche, le Front Populaire restera t-il un terminus ?

Là, je laisse le sujet à Thomas Legrand...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.