Et ce matin dans l’actualité, comme une odeur de patchouli et de fromage de chèvre…

Stéphane Le foll - visite au Larzac
Stéphane Le foll - visite au Larzac © maxppp / YVES ESTIVALS / MIDI LIBRE

Extrait de "Chanson du Larzac", disponible sur l'album "Les chants de la révolte paysanne".

Eh oui le Larzac, 40 ans après. Hier, Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, était sur place, pour signer avec les paysans une prolongation de leur bail. Ils pourront donc continuer à autogérer leurs terres jusqu'à la fin du siècle.

Point final d’une lutte entamée en 1971, quand le secrétaire d’état à la Défense de l’époque, André Fanton, leur avait demandé d’aller brouter ailleurs, pour laisser place aux militaires.

Extrait de "la lutte du Larzac", édition du 29 novembre 2012 de la Marche de l'histoire de jean Lebrun.

Mais le problème avec les paysans du Moyen-âge, comme les appelle André fanton, c’est qu’ils sont têtus. 10 ans de combat, de radio associative, de défilés de tracteurs, et de manifestation.

En 1973, ils sont près de 100.000 à défier le Président Pompidou.

Extrait du JT de 20h le 12 juillet 1973, Archive INA.

A l’époque, on ne parlait pas encore d’alertemondialistes, mais les paysans furent vite rejoints par tout ce que la gauche comptait d’antimilitaristes, d’anticapitalistes, et même parait-il de quelques chevelus en chemises à fleurs qui ne fumaient pas que des gitanes.

Finalement, c’est François Mitterrand, en 1981, qui donnera raison aux payans, lui qui pourtant, quelques années plus tôt, avait été acceuilli sur place par des jets de cailloux.

Extrait du 13H de TF1, le 12 juillet 1981. Archive INA.

Le Larzac dont nous reste aujourd’hui quelques slogans, souvenirs des manifs d'antan :

"Des moutons, pas des canons", ou encore "Faites labour, pas la guerre".

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.