Ni armes, ni violence et sans haine, c’était la devise de Spaggiari. Et cela pourrait être celle du gouvernement de Chypre.

Ainsi commence l’édito de Jean-Marc Vittori dans Les Echos . Un hold-up oui, mais, selon Vittori, on n’est pas très loin du moins pire des compromis.

C’est tout le paradoxe de cette décision historique, qui fait que les dépôts bancaires ne sont plus intouchables, et qui fait balancer les éditorialistes, plutôt critiques, ce matin.

L’Humanité -comme Les Echos - parle de hold-up.

Le Figaro avec Gaëtan de Capèle dénonce les apprentis-sorciers de Bruxelles, qui instillent le virus mortel de la défiance dans tout le système bancaire. Et donne la parole aux Chypriotes : « L’Europe devrait nous protéger de l’invasion turque, pas nous voler nos sous », dit une manifestante. En attendant de savoir aujourd’hui si les petits épargnants seront épargnés.

Extrait de « T’en as » de Léo Ferré.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.