C’est le bleu qui vire au noir, la mer des vacances qui devient celle de l’horreur… Méditerranée mer morte, titre ce matin Libération après le nouveau naufrage de ce chalutier de migrants, enfoncé dans la mer sous le poids de ces passagers… Mer morte dans Libé, humanité noyée dans La Croix, cimetière marin des damnés de la terre pour le journal de la Haute Marne, cimetière migratoire pour Mediapart. Les termes sont à la mesure du drame. Sans doute plus de 1500 morts depuis le début de l’année.

A rester sans réaction, nous risquons de perdre notre humanité, dit le président italien. L’Europe en cause, démunie face à la tragédie, titre Le Figaro. Europe mise en cause parfois violemment, par Pascal Riché par exemple sur le site de l’Obs. Ces corps qui flottent sans vie sont une partie intégrante d’une politique décidée sciemment sous la pression des populismes grandissants ; Naufrage européen pour l’édito du Figaro.

Et de l’autre côté de la méditerranée, les trafiquants. Les barcasses sont de plus en plus en mauvais état écrit Jean Levallois dans la Presse de la Manche, on y fait monter de plus en plus de monde. A croire qu’il s’agit désormais de dépouiller les migrants de leur argent et de les envoyer purement et simplement à la mort.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.