La polémique sur les propos tenus par Laurent Wauquiez devant des étudiants de Lyon s’est poursuivie hier.

Lors d’un point-presse, Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône, porte-parole du parti Les Républicains, tente d’éteindre l’incendie. 

Extrait : 

Est-ce que ça c'est du journalisme ? Non, ça, c'est éventuellement un exercice au niveau CAP d'ajusteur-monteur

Du journalisme niveau CAP, digne des ajusteurs-monteurs. Ce qui est bien avec le mépris social, le mépris de classe, c’est qu’il se formule toujours simplement, de manière décomplexée. Qu’il permet aussi de savoir ce que pensent vraiment des politiques qui, par ailleurs, font la vibrante apologie des filières courtes et de l’apprentissage. Quant au métier d’ajusteur-monteur, la fiche ONISEP qui a été postée hier sur internet décrit des postes d’une grande technicité dont la maîtrise implique une formation niveau bac ou BTS.

Le CAP d’ajusteur, il fut un temps où il permettait aussi de devenir ministre de l’économie, des finances et du budget. Pierre Bérégovoy, en 1990, dans l’émission « La Marche du siècle ».

Archive

Eh oui ! Ces études ne sont pas « négligeables ». Pour le reste, l’émission « Quotidien » a usiné et diffusé hier un nouvel enregistrement des propos de Laurent Wauquiez.

Légende du visuel principal:
Gilles Platret en septembre 2015 © AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.