Mais toi, qui es-tu ?

Extrait

Bacchus, fils de Jupiter, dans ce très court extrait du film de Christophe Honoré, inspiré des Métamorphoses d’Ovide. Les éditions de l’Ogre publient dans 15 jours, le 5 octobre, une nouvelle traduction de ce monument. Le livre est magnifique, cette nouvelle traduction du latin a demandé dix ans de travail à Marie Cosnay et a pour ambition, parfaitement réussie, de rendre le texte à sa modernité.

Jupiter est évidemment un personnage du texte d’Ovide, majestueux, « appuyé sur le sceptre d’ivoire », secouant « sa terrifiante chevelure avec laquelle il bouge la terre, la mer, les étoiles », parlant de sa « bouche de révolte »

L’état du monde est alors catastrophique, il appelle constat partagé et réformes : « la mauvaise réputation de cet âge avait touché mes oreilles. Je la désirais fausse », dit Jupiter, « mais voilà : je glisse de l’Olympe et, dieu sous image d’homme, j’arpente les terres ». Il découvre alors que son autorité est contestée. Jupiter usera de la « foudre de vengeance » mais rassure : si le genre humain venait à disparaître, « il aura soin lui-même de tout, le roi des dieux ».

Les Métamorphoses d’Ovide dans la nouvelle et magnifique traduction de Marie Cosnay, publié par les éditions de l’Ogre, en librairie le 5 octobre.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.