1984, le choc Bronski Beat, premier groupe de pop 100% gay...

Le groupe Bronski Beat (Steve Bronski, Larry Steinbachek et Jimmy Sommerville) - 1984
Le groupe Bronski Beat (Steve Bronski, Larry Steinbachek et Jimmy Sommerville) - 1984 © Getty / Peter Noble

Et l’album The Age of consent qui fut un « chef d’œuvre instantané », pour reprendre les mots de Didier Lestrade, le fondateur d’Act Up Paris, le premier exemple aussi de ce qu’il appelle « le marxisme gay ».

Dans cet album, le morceau « Smalltown Boy », « chanson d'indépendance homosexuelle » selon Lestrade, « quand un gay de province décide de quitter sa famille et ses amis pour vivre à la grande ville. »

« Smalltown boy », la voix de Jimmy Somerville dans une version alternative qu’on peut entendre dans le film 120 battements par minute, de Robin Campillo, notre invité à 8h20.

Sorti en 1984, Smalltown boy est le premier succès du jeune trio britannique qui se hisse en tête des charts britanniques dés sa sortie, avec un clip militant sur l'homosexualité et sa non-acceptation dans la société, signé Bernard Rose.

En 1981, l'Organisation Mondiale de la Santé retire l'homosexualité de sa liste des maladies mentales. En France, la même année, un projet de loi mené par le garde des Sceaux Robert Badinter propose de ne plus considérer l'homosexualité comme un délit. Le projet sera définitivement adopté en 1982. Le ministre déclara ainsi le 20 décembre 1981 :

Il n'est que temps de prendre conscience de tout ce que la France doit aux homosexuels, comme à tous ses autres citoyens dans tant d'autres domaines.

Et pour en savoir plus sur le titre "Smalltown boy", retrouvez l'article de Slate.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.