Ils ont visité 61 établissements, collèges et lycées des quartiers où sont concentrées des populations d’origine maghrébine, dans une vingtaine de départements. Et ils en ont fait un rapport que je résume :

Montée en puissance du phénomène religieux, prosélytisme, refus de la mixité et violence à l’égard des filles, injustice sociale et ségrégation qui poussent ces jeunes au ressentiment…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.