Donald Trump doit faire ce soir un grand discours d'investiture pour la clôture de la convention. Mais petit problème : sur quelle musique va-t-il faire son entrée ?

Donc ce sera lui : Donald Trump, le candidat des républicains pour la présidentielle américaine au mois de novembre. Le milliardaire doit faire un grand discours d'investiture ce soir pour la clôture de la convention. Mais petit problème : sur quelle musique va-t-il faire son entrée ? Ça n'a l'air de rien, comme ça... mais ça veut dire beaucoup. Car le voilà Mr Trump avec tout un tas d'artistes sur le dos.. Il faut dire qu'il s'est servi tout au long de sa campagne, sans demander la permission : la chanteuse Adèle,  les groupes Aerosmith, REM, les Stones ... Et le milliardaire a tendance à se faire tirer l'oreille..

Lundi soir : pour l'ouverture de la convention, tant pis si Queen a dit non, sans scrupule, il fait jouer encore une fois We are the Champions...  Queen au passage, pour défendre des thèses homophobes : on se dit que le peut-être futur président des Etats-Unis n'est pas à une contradiction près.. Rassurant ? Les électeurs jugeront...

En tout cas ce soir, Trump évitera sûrement _Rock'in the free world, _de Neil Young, dont il s'est servi à plusieurs reprises. Jusqu'à ce que récemment, sur scène, Neil Young, le chanteur écolo, de gauche, soutien de Bernie Sanders.. finisse par lui envoyer un petit message.

Extrait

"Fuck You Donald Trump" : Neil Young pouvait-il être plus clair ? C'est comme ça, il y a des morceaux, monsieur le milliardaire, qu'on ne peut pas salir.

Extrait

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.