Le procès en appel de Jérôme Cahuzac s’est achevé hier avec les plaidoiries de la défense. Avant-hier, c’était le réquisitoire particulièrement sévère de l'avocat général Jean-Christophe Muller qui pointait une « fraude familiale ».

Il précise : « Patricia Cahuzac fraudait comme Mme Bovary allait acheter des étoffes, pour se délasser. Jérôme Cahuzac fraudait plus comme Rastignac: « Paris, me voilà ». Le couple qu'ils formaient se rapprochait plus des Thénardier ».

Nous sommes sur le service public, culture et qualité. Alors pour les auditeurs qui souhaiteraient aller plus loin, ça c’est de l’accroche d’actu coco, sachez que sort aujourd’hui en libraire la nouvelle édition des Misérables d’Hugo dans la Bibliothèque de la Pléiade chez Gallimard.

Les Thénardier y sont en majesté. Voilà comment Hugo les décrit : « ces êtres appartenaient à cette classe bâtarde composée de gens grossiers parvenus et de gens intelligents déchus, qui est entre la classe dite moyenne et la classe dite inférieure, et qui combine quelques-uns des défauts de la seconde avec presque tous les vices de la première. (…) C'étaient de ces natures naines, qui, si quelque feu sombre les chauffe par hasard, deviennent facilement monstrueuses. (…) Il existe des âmes écrevisses reculant continuellement vers les ténèbres, rétrogradant dans la vie plutôt qu'elles n'y avancent. »

En attendant le verdict du procès le 15 mai prochain, Les Misérables d’Hugo dans la Pléiade, en librairie aujourd’hui.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.