On vous en parlait dans le journal de 7h, de cette vidéo épouvantable d’une agression sexuelles dans un bus au Maroc.

Une jeune fille déshabillée de force, par plusieurs hommes, elle hurle, les agresseurs eux rigolent et la touchent. Personne ne réagit dans le bus, pas plus les passagers que le chauffeur qui continue à rouler.

Suite à ce drame, il faut écouter ces femmes marocaines, dont les propos ont été recueillis par Le Monde. Par exemple Wafae, 22 ans:

Les agressions sexuelles font partie de notre quotidien » dit-elle. « Que ce soit dans le bus, dans la rue ou même dans un souk plein de monde, on subit des attouchements, des insultes. Les hommes ouvrent leur braguette, collent leur sexe au dos des femmes et vont jusqu’à éjaculer sur nous.

Dans Libération : la sociologue et militante féministe Soumaya Namane Guessous : « la femme dans la rue est une proie potentielle ou une bête à abattre ».

Le sort des femmes reste un bon indicateur du développement humain d’un pays. Ces vidéos, celle de Casablanca ou il y a quelques jours une autre à Tanger, sortent de manière hasardeuse sur les réseaux sociaux et c'est bien. Elles soulignent l’ampleur de la violence faite aux femmes, que le Maroc préfère cacher ou que nous, d’ailleurs, nous ne voulons pas voir. Espérons qu’il y aura du monde ce soir au Maroc, lors des divers rassemblements qui entendent dénoncer cette situation et surtout, sur le plan législatif, que le Maroc prendra enfin ce problème à bras le corps.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.