Rodrigue ? As-tu du cœur ?

Oui, artificiel… A-t-on réalisé l’importance de cette annonce ? On sait désormais fabriquer, implanter un cœur artificiel et faire vivre quelqu’un avec… Depuis des siècles, on a tout placé dans cet organe… La palette universelle des sentiments dans trois fois rien de chair et de sang.

Le cœur de pierre et le cœur d’artichaut, le cœur simple et le cœur brisé, le cœur sec et le cœur grenadine, les écœurants, les écœurés…

Affaire privée, on n’ouvre son cœur qu’à ses amis, ses amants, au psy, où à son papa :

On le porte : en tatouage sur la peau, en graffiti sur les arbres, en bannière sur les drapeaux… Il donne du courage : hauts les cœurs, ayons du cœur…

Affaire publique : au cœur des ténèbres et du pouvoir, il se passe des choses graves.

Il y a des attrape-cœur, des accroche-cœur, des cache-cœurs et des cœurs en hiver. On dit qu’il ne ment pas mais certains parviennent à tricher avec lui :

Avant quand le cœur manquait de sang, de souffle et de flamme, on ne savait que bricoler : une lettre de rupture, un pacemaker, quelques mots qui allaient droit au cœur. Maintenant, il suffit de tendre la main, pour l’avoir sur le cœur, et tout neuf dans la poitrine.

Rodrigue, as-tu du cœur ? Oui, un cœur artificiel… Les médecins ont incroyablement bien travaillé… Aux artistes, aux philosophes, à chacun d’entre nous d’imaginer la suite… Perspectives immenses…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.