« Est-il possible de réformer l’école ? » Question à la Une de La Croix ce matin, au lendemain de la grève très suivie des enseignants parisiens contre le retour de la semaine de 4 jours et demi. « Le ton montre entre Vincent Peillon et les profs » titre Le Figaro . Et L’Express.fr rapporte une petite phrase du ministre : « je n’ai quand même pas mis 60 000 postes sur la table pour être emmerdé après ». Il y a quelques jours, son ex-conseiller, Bruno Julliard disait avoir été frappé par le conservatisme des syndicats enseignants. Et dans la foulée, édito au canon à la Une du journal Le Monde , qui fustige le corporatisme étriqué des enseignants qui refusent de retravailler quatre jours et demi. « Les performances médiocres de l’école française, écrit encore Le Monde , devraient plutôt inciter ses acteurs à se mobiliser avant tout pour l’intérêt des enfants. »

Extrait de « la semaine des quatre jeudi » de Patrick Topaloff.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.