Il y a 130 ans tout juste, jour pour jour, cette chanson montait pour la première fois d'un estaminet de Lille

Les socialistes chantant ‘L'Internationale’ à la chambre des députés, illustration du ‘Petit Journal’ en 1909.
Les socialistes chantant ‘L'Internationale’ à la chambre des députés, illustration du ‘Petit Journal’ en 1909. © Getty / API/Gamma-Rapho

23 juillet 1888, un dimanche après-midi, la chorale du Parti Ouvrier Français entonne l'Internationale. Ses paroles sont d'abord un poème écrit après la Commune en 1871 par un chansonnier et dessinateur, Pierre Pottier, poème que l'on chante souvent sur l'air de la Marseillaise...

Il y a 130 ans, donc, le chef du Parti Ouvrier Français à Lille Gustave Delory cherche un hymne pour son mouvement. Il confie les paroles à un ouvrier belge, Pierre Degeyter, qui compose la mélodie en un après-midi sur son harmonium. Et voilà...  

En quelques semaines, l'Internationale devient l'hymne que l'on sait, Gustave Delory sera le premier maire socialiste de Lille et Pierre Degeyter sera l'invité d'honneur de Staline à Moscou en 1927. Aujourd'hui, l'Estaminet de la rue de la Vignette, à Lille, a disparu : à sa place des immeubles d'habitation collective, pas de plaque commémorative mais Pierre Degeyter et Gustave Delory ont une rue à leur nom.

Quant à l'Internationale, elle est tombée dans le domaine public mais depuis peu en France. Seulement depuis le 30 septembre 2017. Encore un peu, et on aurait dû payer des droits d'auteur.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.