Et si on parlait un peu d’amour ?

Rassurez-vous, je vais aussi vous parler de l’UMP mais dans le vaste pandémonium qu’est devenu le premier parti d’opposition où la haine s’étale en boucle et en direct, comme le note Le Figaro ce matin, il faut entendre le cri du cœur de Jean-François Copé. C’était mercredi, avant la reprise des hostilités. Celui qui se croyait président de l’UMP, adressait aux journalistes, cette supplique.

__

Son Jean-François Copé.

Extrait « J’veux qu’on m’aime » par Fabienne Thibeault

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.