Ainsi disparaissent les autocrates. En Ukraine, Victor Ianoukovitch, 63 ans se cache quelque part dans sa région natale de Donetsk, là où le perchiste français Lavillenie a battu son record du monde, il y a 10 jours.Ianoukovitch, dont les Ukrainiens stupéfaits découvrent le faste et le mauvais goût de sa résidence des environs de Kiev, un domaine façon parc d’attractions… avec fausses ruines antiques, lac artificiel, zoo privé, voitures de collection, parcours de golf… Et flottant sur un plan d’eau, un misérable tas de secrets, une masse de documents que les fuyards n’ont pas eu le temps de détruire. Ainsi s’accrochent les autocrates. En Algérie, Abdelaziz Bouteflika, qui fêtera ses 77 ans le week-end prochain a fait annoncer qu’il briguera un 4ème mandat lors de la présidentielle du 17 avril. Malade et affaibli, Bouteflika n’a pas pris la parole en public depuis mai 2012…Au Zimbabwe enfin, Robert Mugabe, au pouvoir depuis 34 ans, a célébré hier ses 90 ans, sous les flonflons et les lâchers de ballon, face à une foule d’écoliers acheminés en autocars, pour une fête d’anniversaire estimée à 1 million de dollars. « Longue vie à notre président », titrait le principal quotidien du pays. La Constitution qu’il a fait voter l’an dernier autorise Mugabe à présider le pays jusqu’à ses 99 ans. C’était notre rubrique sur les présidents qui veulent mourir présidents.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.