« Ils arrivent », comme dit le journal de la mairie de Béziers. Ils arrivent et nous sommes submergés, comme dit Marine Le Pen. Envahis, comme dit Nadine Morano. Et vous n’avez rien vu, demain, ils seront des millions, comme dit Nicolas Sarkozy.

Extrait meeting Nicolas Sarkozy.

Des millions donc.

Ou plus exactement pour l’instant : 600.

Vous vous souvenez de ces 600 Syriens et Irakiens que des fonctionnaires français sont allés chercher à Munich, avec toutes les peines du monde pour les convaincre de monter dans des autocars vers la région parisienne ?

Eh bien sans crier gare, ils ont fait demi-tour. Beaucoup sont déjà repartis… en Allemagne.

Au monastère de Bonnelles dans les Yvelines, 1/3 des réfugiés accueillis ont déjà fait le voyage retour. Vous entendrez le reportage de Philippe Randé dans le journal de 8h.

La France, non merci. Et pas à cause des discours de Le Pen ou Morano. Non.

Ce que dit un Syrien de 26 ans, croisé par l’AFP dans une gare européenne : « La France c’est bien pour visiter, mais pas pour l’emploi ».

Extrait « Schengen » par Raphaël.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.