C'est le nouveau surnom de François Hollande, on le doit à Bruno Jeudy de Paris Match...

Dessin de Petillon dans le dernier Canard Enchaîné. C’est François Hollande en rendez-vous à l’Elysée avec un journaliste : « Je vais vous faire une confidence que je n’ai faite qu’à trente de vos confrères ».

Et c’est vrai que ça commence à faire beaucoup, voyez le papier assassin du correspondant à Paris du journal suisse Le Temps, Richard Werly qui fait le compte : soit depuis 2012, une trentaine de conversations privées avec Antonin André et Karim Rissouli. Plus une soixantaine accordée aux deux journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Plus les rendez-vous avec Cyril Graziani de France Inter. Et ceux d’Elsa Freyssenet des Echos qui vont donner lieu à deux autres livres ces jours-ci.

Plus les discussions régulières avec la dizaine de correspondants accrédités à l’Elysée. Plus les conférences de presse. Plus les apartés médiatiques. Plus les déjeuners. Plus les SMS… etc. «C’est simple, d’après l’un de ses anciens conseillers, Hollande passe entre 30 et 40% de son temps avec les journalistes ».

Consternation de plusieurs ministres.

Et nouveau surnom pour François Hollande, on le doit à Bruno Jeudy de Paris Match : le président pipelette.

Une chanson ?

Extraits.

"Tu parles trop"… ils se sont mis à plusieurs pour le lui dire.

Dario Moreno, Richard Anthony et Johnny Hallyday.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.