Mais qui est Florence Cassez ?Curieux sentiment à la lecture de la presse ce matin. Certains éditorialistes en font une héroïne, la comparent à Ingrid Betancourt. « Qu’importe la polémique sur la réalité de son innocence » écrit même L’Est Républicain . « Non, s’insurge Le Courrier Picard en s’adressant à l’ex-détenue, vous n’êtes pas Ingrid Betancourt, vous n’êtes pas de ces journalistes ou expatriés enlevés par des groupes armés ». Même distance dans Le Parisien ou Atlantico qui soulignent que contrairement à ce qu’elle a répété hier, Cassez n’a pas été innocentée hier par la Cour suprême du Mexique. Enfin, sur lepoint.fr, coup de sang de Michel Richard face au déferlement médiatique. Quand l’émotion devient rédactrice en chef, la raison perd tous ses droits.

A part cela, repéré sur lemonde.fr, l’histoire de ce faux économiste devenu en quelques mois une référence dans les médias portugais… Artur Baptista était l’une des rares voix d’experts à s’élever contre la politique d’austérité de son pays avant que l’on découvre qu’il n’était qu’un imposteur, un escroc qui venait de passer un an en prison et que contrairement au CV qu’il présentait, il n’avait jamais mis les pieds aux Nations Unies ou à la banque mondiale.

Extrait de « Fantomas » avec Louis de Funès et Jean Marais, en guise d’hommage à de Funès disparu il y a trente ans.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.