A l'époque de l'affaire de l'emploi fictif de Xavière Tibéri, François Fillon était parmi les élus les plus vindicatifs à l'égard de son confrère jusqu'à demander son exclusion.

Etait-ce un travail réel ou un emploi de complaisance ?

Non non, vous n’y êtes pas. L’épouse mise en cause ne s’appelle pas Pénélope, mais Xavière. Elle est la femme du maire de Paris, Jean Tiberi.

Et Le Canard Enchaîné, déjà, nous apprend qu’elle a été payée 200.000 francs par le Conseil général de l’Essonne pour un rapport de 36 pages sur la coopération décentralisée, rapport truffé de fautes et de banalités.

Septembre 99, à la veille de son procès, Xavière Tiberi se défend face à Ruth Elkrief…

Extrait.

Mais oui, pourquoi se gêner ? Puisqu’on peut se servir dans les caisses du Parlement. Au procès en tous cas, le président du Conseil général de l’Essonne avoue que le rapport était inutile et l’emploi, fictif. Il affirme que c’est bien Jean Tiberi qui lui a demandé d’employer sa femme.

Scandale au RPR.

Et devinez qui à l’époque est le plus virulent ?

Extrait.

François Fillon au JT de France 2 le 20 octobre 99.

Une chanson ?

Evidemment, il y a la Pénélope de Brassens. Déjà entendu. J’ai choisi Higelin…

Extrait « Poil dans la main ».

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.