Quatre mots pas plus, se partagent la Une de quasiment toute la presse : choc, séisme, tsunami, big bang.

Une même photo de Marine Le Pen rayonnante.

Titre de Libération : « la France FN ».

Avec ici et là des journaux comme abasourdis par la percée du FN dans leurs propres régions : « même en Charente », titre La Charente libre .

« Le FN en tête pour la 1ère fois en Béarn », constate la République des Pyrénées .

Et il fait un carton en milieu rural, titre Vosges matin .

Alors je vous livre quelques éditos.

Philippe Waucampt du Républicain Lorrain : « Le Front national, en raison d’un taux d’abstention record, n’est pas le 1er parti de France. Mais il est incontestablement le parti du peuple. »

Alain Dusart, l’Est Républicain : « un résultat mortifère qui jette l’opprobre sur l’idée que les démocrates du monde entier se faisaient de la France.

Du calme, réclame enfin Guillaume Goubert dans La Croix , qui rappelle que les forces politiques modérées ont remportés les 2/3 des suffrages et que l’extrémisme est loin d’être majoritaire dans les urnes. Le plus important, dit-il, est d’avoir une conscience claire de ce qui réunit les Français et de ce qui les divise.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.