Cela pourrait être un énoncé du bac : à l'été 2012, Phil Ivey pousse les porte d'un casino de Londres et réalise le casse du siècle. Pendant 2 jours, il enchaîne les victoires, sur le tapis vert en jouant à une variante du baccara. Résultat des courses : un gain record de 9 millions d'euros.

Mais hier, c'est la Cour Supreme britannique qui devait trancher cette question....

Pour comprendre, il faut d'abord que je vous présente un homme.....

Il s'apelle Phil Ivey...

Il est américain..

et considré comme l'un des meilleurs joueurs de poker de la planète...

A l'été 2012, Phil Ivey pousse les porte d'un casino de Londres et réalise le casse du siècle.... 

Pendant 2 jours, il enchaine les victoires, sur le tapis vert en jouant à une variante du baccara....

résultat des courses, un gain record de 9 millions d'euros...

le casino est plumé, mais mauvais joueur, il refuse de lui verser ses gains....

Pourquoi, et bien parce que Phil Ivey a triché...

il va d'ailleurs le reconnaître assez vite....

Grace a une mémoire hors du commun, il a appris à reconnaitre les imperfections au dos des cartes... les petits défauts d'impression, qui lui avaient permis de lire le jeu de l'adversaire....

depuis 5 ans, l'affaire était donc en justice...

un procès, un 2eme, puis la Cour supreme....

Hier, elle a finalerment donné raison au casino.....

la décision est définitive.....

les juges ont estimé qu'au royaume des cartes et du hasard, tout n'est pas permis pour rafler la mise.....

Et phil Ivey va donc s'asseoir sur son chèque de 9 millions d'euros....

La roue a tourné

Extrait de la chanson "Poker" de Charles Aznavour en 1954

Légende du visuel principal:
La triche fait-elle partie du jeu ? © Getty / Duncan Nicholls and Simon Webb
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.