Et si, plutôt que d’allonger l’année scolaire, on raccourcissait les programmes ? Voilà une idée ! Bon je précise que c’est celle de Marine Le Pen, qui trouve qu’il y a trop de choses dans les manuels d’histoire, trop d’épisodes négatifs, ou trop complexes pour les enfants. Quel besoin y a-t-il par exemple d’encombrer la tête de nos gamins, avec la 2nde guerre mondiale et son cortège de souffrances ? La présidente du Front national a donc plaidé hier pour supprimer l’enseignement de la guerre dans les petites classes. Même chose pour la colonisation, trop souvent présentée dans ses aspects négatifs. Mme Le Pen, elle, veut du positif, du glorieux, elle veut que les petits Français soient fiers de leur histoire. Mais… s’il y a une tâche ?

Facile, une tâche ça s’efface. Comme pour la répression sanglante du 17 octobre 61 à Paris, ces manifestants algériens du FLN jetés dans la Seine par la police du préfet Papon. Un massacre ? Quel massacre ? Marine Le Pen veut donc rééquilibrer l’histoire de France, et notamment celle de la colonisation. Alors tiens, pourquoi ne pas commencer tout de suite ?

(extrait des actualités françaises de 1949)

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.