Mauvaise nouvelle à la Une de tous vos journaux : le chômage a encore augmenté.

Mais bonne nouvelle : il n’y a plus de chômeurs.

Disparus des gros titres, les personnes sans travail, il n’est plus question que de la courbe. C’est l’effet Hollande, je ne sais pas si c’était le but recherché par son pari raté.

Mais cela donne dans la presse une ribambelle de manchettes bizarroïdes qui oscillent entre la métaphysique et la pataphysique.

Les Echos : « L’inversion de la courbe s’éloigne encore une fois ».

Vous visualisez une courbe inversée qui disparaît à l’horizon ? Sans doute un coucher de soleil.

Vous avez la courbe qui grimpe et grimpe, dans La Marseillaise , les radiations en hausse à la une du Télégramme .

Mais notre préférée ce matin, le ruban bleu de la manchette qui ne veut plus rien dire, c’est celle de L’Echo de Haute-Vienne .

Ecoutez bien : « L’inversion de la courbe tourne à contresens ».

On ne saurait mieux dire…

Extrait.

Là on comprend…

C’est extrait d’un film de Robert Guédiguian « A l’attaque », avec Jean-Pierre Darroussin et Patrick Bonnell, qu’on vient d’entendre.

Film réalisé il y a près de quinze ans, et on y parlait déjà de courbe.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.