Jérôme Lavrilleux, ex-directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy en 2012
Jérôme Lavrilleux, ex-directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy en 2012 © Capture d'écran
Et le bad boy fondit en larmes. Image stupéfiante que celle de Jérôme Lavrilleux, première gâchette de Jean-François Copé depuis 10 ans, en mission sacrifice pour endosser les fausses factures de l’UMP et protéger encore son patron… Jean-François Copé aurait donc été abusé par son plus proche collaborateur, l’un de ses intimes ? Il n’était dit-il au courant de rien… _Extrait._ Rien du tout. Une ligne de défense qui ne vous rappelle rien ? Mais si voyons, l’affaire Cahuzac… ce ministre du budget qui avait planqué de l’argent en Suisse… et ce président, ce Premier ministre qui ne se doutaient de rien. Comment pourrait-on les croire, disait alors… Jean-François Copé… _Extrait._ Et non, à qui peut-on faire confiance ?
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.