L’outre-mer, les candidats se sentent obligés de le dire : l’outre-mer c’est la France. Mais c’est une France qu’ils connaissent mal, une France lointaine, exotique...

Un pays qu’ils visitent assidûment pendant les campagnes électorales pour l’oublier après. Ou pour la calmer comme depuis 50 ans, à coup de subventions. Même la géographie est compliquée.
Voyez Emmanuel Macron, parlant depuis la Réunion, où il a reçu un accueil mitigé, de la situation en Guyane…

Extrait Emmanuel Macron.

Non, la Guyane n’est pas une île. C’est justement le problème de l’immigration sauvage et de l’insécurité : 700 km de frontière avec le Brésil, 500 avec le Surinam. La Guyane, cet outremer qui il y a encore 15 jours était cité en exemple par Benoit Hamon, c’était en Guadeloupe…

Extrait Benoît Hamon.

Non décidément, rien n’est simple. Voyez Marine Le Pen qui dit comprendre la colère des Guyanais. Mais qui dans son programme avance une mesure qui mettrait le feu à l’outre-mer : la fin de la sur-rémunération des fonctionnaires. En tous cas, elle le disait il y a quelques mois.

Extrait Marine Le Pen. ( Témoins d'Outre-mer, sur France Ô en juin dernier)

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.