Avec ce matin un nouveau flash-back sur l’année 1974.

En farfouillant dans les archives sur l’adoption de la loi Veil, on est tombé en arrêt sur l’allocution prononcée par le président Giscard d’Estaing le 26 novembre 1974, il y a exactement 40 ans, et qui commençait ainsi…

Extrait allocution Valery Giscard d’Estaing.

En tête à tête !

Suivent 29 minutes d’explication sur la situation du pays, les réformes à venir et la promesse de revenir tous les mois au coin du feu pour que vous sachiez, dit Giscard « qui vous conduit et où vous allez ».

Discours, image et rythme d’un autre temps. Et on ne sait pas bien ce qui a le plus changé en 40 ans : les présidents ou notre regard sur la fonction. Aujourd’hui celui qui commencerait son discours en disant « c’est votre président qui vous parle » serait accablé de ridicule.

Pas en 74. Voyez la revue de presse de France Inter le lendemain, Philippe Gildas…

Extrait.

Rassurant, comme un monarque rassurant. Non, dis Giscard dans la même allocution : je ne suis pas un monarque. Et surtout, ne croyez pas que je puisse régler tous vos problèmes.

Extrait allocution.

Etonnante tirade présidentielle contre le présidentialisme et le mythe de l’homme providentiel. De là à dire qu’il faut changer de système, il y a un pas que n’a jamais franchi Giscard… Mais qu’a franchi Thomas Legrand : « Arrêtons d’élire des présidents » qui paraît aujourd’hui chez Stock, 12.50€.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.