« C'est l'une des plus belles rencontres de ma vie. J’ai un amour très sain et très fort pour lui...

Je vois vraiment l’intérieur de cet homme-là, son étoffe, au-delà de l'enveloppe corporelle. On est libre de vivre notre vie, sans engagement, mais on est rempli l’un de l’autre. »

C’est la magnifique déclaration qu’on peut lire sur le site Rue 89 dans un article qui parle d’un genre d’amour très singulier : l’amour au bureau, l’amour platonique, pas de sexe mais des sentiments puissants que deux collègues peuvent éprouver l’un pour l’autre. Les Américains appellent ça « work couple », le couple de travail.

C’est très mignon, écoutez : « Quand je prends un jour de congé et que je ne le vois pas, il me manque » ; « je n'ai pas besoin de rentrer dans les détails, elle a déjà tout compris » ; « grâce à lui, je vais au travail le cœur léger parce que je sais que je vais le voir et que je vais passer une bonne journée ».

Comment ne pas penser à la relation magique, incandescente, qu’entretiennent Thomas Legrand et Dominique Seux ? Une relation qui a su s’ouvrir à Bernard Guetta, alors qu’ils ne sont d’accord sur rien et ne travaillent pas dans le même quart d’heure du 7-9 ?

Quant à nous Léa, ou devrais-je dire… Chouchou, car c’est ainsi que nous nous appelons désormais, nous qui fûmes mariés par nos parents mais pûmes nous trouver et surtout sûmes nous inventer un destin commun quand nous nous retrouvons le matin…

« Là ! Obscurité trouble de notre bureau »

Sauf erreur, Chouchou, je viens de vous offrir un alexandrin.

C’est platonique et magnifique, c’est à lire sur le site de Rue 89.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.