Encore un scandale révélé à l’UMP, même le site du Figaro s’en fait l’écho. Il faut dire que c’est nettement plus amusant que l’affaire Copé qui occupe beaucoup de place dans vos journaux ce matin. « Scandale sexuel au ministère », c’est l’histoire d’un diplômé de Sciences Po Grenoble, encarté au RPR et qui commence à gravir les échelons d’une belle carrière politique : au cabinet du président de la région Rhône-Alpes, puis à l’Assemblée nationale comme assistant parlementaire, enfin, Place Beauveau, au ministère de l’Intérieur comme conseiller technique du secrétaire d’Etat UMP Alain Marleix. Jusqu’à ce jour de juin 2008 et ce coup de fil de son chef de cabinet : « On vient de découvrir tes films porno et ça pose un problème à Michèle Alliot-Marie ». MAM, sa ministre de tutelle à l’époque, qui aurait reçu une clé USB avec des extraits de films – on imagine la séance de visionnage.

Le conseiller UMP avait alors tourné dans une dizaine de films avec sa femme. « Un fantasme de couple libertin » dit-il à Street-Press. Depuis il est devenu une star du porno sous le nom de Rick Angel. Et reste amer de sa carrière brisée : « j’ai été dénoncé par un rival, un collègue jaloux de mon ascension ». Il s’insurge : « On ne peut pas virer quelqu’un pour sa vie privée ».

Et puis cette phrase formidable : « je ne pratiquais pas pendant ma fonction »…

Extrait « A poil » de Pierre Perret.

__

Rick Angel s'est lancé dans le porno avec la même énergie qu'en politique
Rick Angel s'est lancé dans le porno avec la même énergie qu'en politique © Creative commons - Michela Cuccagna
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.