C’est un papier des pages débats du Figaro signé Jérôme Sainte-Marie qui évoque les fragilités d’Emmanuel Macron.

Alors il n’est question, là que du positionnement politique de l’ancien ministre de l’économie.

Mais le mot rappelle la façon dont Giscard avait torpillé Chaban pendant la campagne présidentielle de 1974 : Chaban-Delmas et sa feuille d’impôt qui avait montré sa propension à en payer le moins possible. Chaban et les sales rumeurs sur la mort de sa femme.

Ce que la première gâchette de Valérie Giscard d’Estaing, Michel Poniatowski, ramasse dans de lourds sous-entendus sous le mot assassin de « fragilité ».

Extrait du 21 avril 1974.

Déclaration de campagne rappelée par Gérard Courtois, notre confrère du Monde, dans son livre « Parties de campagne – la saga des élections présidentielles » qui vient de paraître chez Perrin.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.