Et à la fin... c'est Jean-François Copé qui gagne.

C'est l'autre lecture de l'accord conclu hier avec François Fillon. Curieux épilogue de la crise qui a secoué l'UMP à la fin 2012. Les militants seront donc appelés à voter en juin, pour ne pas à avoir à revoter pour la présidence du parti en septembre.

Exactement ce que proposait Jean-François Copé au plus fort du psychodrame. C'était le 27 novembre, et c'était sur une idée de Nicolas Sarkozy...

Extrait.

Bingo. Si le vote sur le revote se passe comme prévu, Copé restera président de l'UMP jusqu'en 2015. Comme prévu.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.