Quand un chef d’Etat parle à son peuple en période de crise, les références sont toujours les mêmes : Churchill, le sang et les larmes de 1940… mais c’était la guerre.

Mendès France, mais il n’est resté que sept mois au pouvoir.

Tout comme avant lui, le socialiste Paul Ramadier. Document saisissant déniché dans les archives de l’INA : nous sommes dans l’immédiat après-guerre, 1947 : les caisses sont vides, le pays est à reconstruire et Paul Ramadier, qui vient d’être nommé président du Conseil, parvient à se faire acclamer chez lui, dans l’Aveyron, en annonçant aux Français qu’ils n’ont pas fini d’en baver.

Extrait archive datée de mars 1947.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.